livre

173 pages (Editions JC Lattès)

Résumé extrait :

Vous êtes-vous déjà demandé combien de fois dans votre vie vous aviez réellement dit merci? Un vrai merci. L'expression de votre gratitude, de votre reconnaissance, de votre dette. A qui?

Au professeur qui vous a guidé vers les livres? Au jeune homme qui est intervenu le jour où vous avez été agressé dans la rue? Au médecin qui vous a sauvé la vie?

A la vie elle-même?

(...)

Compter, devoir, est-ce ainsi que se mesure la gratitude? Mais l'ai-je assez remerciée? Ai-je suffisamment montré ma reconnaissance? Ai-je été assez proche, assez présente, assez constante?

(...)

On croit toujours qu'on a le temps de dire les choses, et puis soudain c'est trop tard.

J'en pense quoi ?

Je ne sais par où commencer tant ce livre m'a remué. C'est l'histoire de 3 personnes : Michka, une vieille dame (elle n'aime pas qu'on dise "personnes âgées", car par opposition on ne dit pas "personnes jeunes" en parlant des jeunes. Pour elle, être vieux n'est pas péjoratif mais une réalité. Elle a tellement raison.) qui sent sa fin arriver et souhaite entrer en EHPAD. Elle vivait seule dans son appartement (sans enfant, ni partenaire) et recevait régulièrement la visite de Marie. Marie est une jeune femme qui vivait dans le même immeuble que Michka lorsqu'elle était enfant. Sa mère l'a élevé seule et l'abandonnait souvent sans plus de détails, puis est décédée. Dans ces moments d'abandon, Michka était toujours là pour Marie, à lui offrir un toit, de la nourriture, et bien plus. Marie est comme une fille pour Michka. Jérôme, la trentaine, est orthophoniste en EHPAD. Sa mère est morte lorsqu'il était enfant et il n'a plus aucun contact avec son père depuis 5 ans.

L'écriture de ce roman est très simple et accessible. Dès les premiers mots, j'ai été happée. Comment ne pas l'être, bien que ce soit un sujet lourd? La fin de vie des "vieux"....comment ils se sentent partir, dépossédés de leur vie....leurs souvenirs...leurs biens....leurs mouvements......leur autonomie...leur dignité (pour certains)....leur force.....leurs mots. Ce qui est triste, ce n'est même pas leur départ en soit, mais d'assister au moment précis où ils abandonnent, comme si on pouvait le dater. Plus envie de travailler la mémoire, plus envie de manger, plus envie de faire des activités, plus envie d'attendre un lendemain. L'auteure jongle entre le point de vue de Marie et Jérôme. Un chapitre autour de l'un, le suivant autour de l'autre, mais toujours avec Michka. Parfois, il y a des passages imaginés de "rêves" de Michka. 

J'ai été bouleversée parce que je cotoie des "vieux", que dans ma famille il y a du bénévolat auprès d'eux, que Barbamamy est auxiliaire de vie auprès d'une vieille dame et que Lilie m'a tant apporté en un court instant. Michka m'a fait pleurer à cause de son tiroir. Michka m'a fait sourire avec ses "mots". Michka, je l'aurai serré dans mes bras.

Conclusion :

C'est un roman magnifique d'humilité et de réalités....à lire. Je l'ai dévoré d'une traite en moins de 2 heures. Qu'on connaisse des "vieux" ou pas, on a toujours quelqu'un envers qui on a énormément de gratitudes. C'est une belle piqûre de rappel pour lui exprimer. 

N'hésite pas à commenter, car tu le sais......ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !