Il y a 8 ans, je découvrais le troc grâce à une amie. Je troquais à travers toute la France, ce dont j'avais besoin contre ce que j'avais. J'adorais le principe, jusqu'à ce que je réalise la ruine en frais de port, et les inégalités (parfois) entre envois et réceptions. Bref, le troc à distance : c'est fini pour moi !

troquer

Avec l'arrivée des poulettes dans la Barbafamily, j'ai découvert que leurs oeufs fascinaient l'entourage et le voisinage. Pour moi, avoir des poules, c'était avant tout pour les sauver de l'abattoir, alors qu'elles n'avaient vécu que quelques mois. Et ensuite - pourquoi pas-, avoir des oeufs direct du le jardin. Lorsque je me suis retrouvée, la première fois, avec plus d'oeufs que nécessaire, j'ai distribué une boîte d'oeufs à 2 familles de mon voisinage. Dans ce trou paumé, de quelques maisonnées, ce n'est que d'un geste de salutations à distance qu'on communique entre voisins. Chacun dans son coin, et ça nous va très bien.

Une semaine plus tard, ma voisine qui a reçu une boîte, envoie sa fille me demander si je vendais des oeufs, car elle préfère acheter directement chez les gens. Je lui ai répondu que je ne vends pas, mais que lorsque j'aurai du "trop plein", on pourrait troquer. A ce moment là, je songeais à son beau cerisier. Sauf qu'il n'a même pas fleuri cette année. Quelques jours plus tard, la jeune fille vint me rendre la boîte vide, accompagnée d'un plateau de gourmandises turques. Ca ressemblait à des crinkles, mais avec de la pâte à tartiner au coeur. Les Barbaloulous les ont dévoré en un éclair. Durant tout l'été, la famille était partie en Turquie. A son retour, la jeune fille m'apporta une boîte de gourmandises turques et des figues fraîches, venues tout droit de là-bas. Elle m'expliqua que cela venait de la ville natale de sa maman. J'étais incapable de lire ce qu'il y avait écrit dessus. J'y ai reconnu des boules d'énergie, de la pâte de dattes fourrées.... Ca m'a beaucoup émue de me dire que ces gourmandises ont voyagé avec elle, jusqu'à ce qu'elle me les offre. Avec les figues, j'ai fait des confitures.

La 2è famille, à qui j'avais offert un trop plein d'oeufs, a cherché durant des semaines à me remercier en direct. Mais l'ironie a fait qu'on s'est systématiquement croisés, sans jamais se voir. La semaine dernière, le père de famille, qui était exceptionnellement en arrêt maladie, m'a vu au loin et est venu me remercier pour les oeufs. Il m'a offert, un trop plein de tomates de son jardin d'environ 4,5kgs. Lui aussi, souhaitait m'en acheter. Je lui ai exliqué que je n'en donne que lorsque j'ai un "trop plein", mais que je ne vends rien. Pour le remercier de toutes ces superbes tomates, je lui ai donné une boîte d'oeufs de nos poulettes. J'avais à peine de quoi faire la semaine, mais pas grave....on peut se passer d'oeufs en substituant. De ces 4,5kgs de tomates, j'ai fait environ 3,5kgs de sauce en bocaux pour l'automne/hiver. Et le reste a été savouré en deux repas.

IMG_20190913_130026

Depuis le premier échange avec ma voisine, j'ai repris goût au troc....mais en local. Après avoir fait un tri dans nos affaires, j'ai troqué pas mal de choses sur un site d'annonces locales. Le principe : mettre en troc ce dont je me sépare, contre ce que je recherche. Je détermine un ordre de prix (valeur de troc) et je reçois en retour des produits bio neufs et non entamés.

Il y a quelques jours, en supprimant mes annonces de trocs troqués, je tombe sur une annonce de don d'un trop plein de récolte de coings. Le monsieur offrait 10kgs de fruits de son cognassier. L'annonce avait quelques minutes, alors je l'ai contacté. Je ne pensais pas prendre les 10kgs, mais le monsieur, âgé, n'avait pas envie d'être contacté par X personnes Il a supprimé son annonce dans la foulée, et m'a dit qu'il attendait que je passe dans la journée. Je me suis rendue chez lui, après notre journée de cours. Ma grande voiture l'a intrigué, alors il me demanda combien d'enfants j'avais. En entendant ma réponse, son épouse et lui-même en ont eut les yeux qui pétillaient de joie. Enchantés qu'en 2019, un couple puisse avoir une grande famille, ils ne m'ont laissé repartir qu'à la condition que je prenne 1,6kgs de courgettes de leur jardin et 1 bon kilo de pêches, que la dame était partie cueillir exprès dans son jardin. De plus, ils ont insisté pour qu'on reste en contact, car ils auront des courges, potirons, etc.... à me donner d'ici quelques semaines. Ils me disaient que leur jardin donnait beaucoup cette année, qu'ils en avaient déjà distribué autour d'eux, mais que là....ils seraient plus qu'heureux de savoir que cela régalera les Barbaloulous.

IMG_20190915_114443 IMG_20190915_115246

IMG_20190915_115313

Je suis rentrée toute chamboulée, face à tant de générosité. Barbapapa n'en revenait pas qu'en quelques jours, j'ai reçu près de 20kgs de fruits et légumes. Je me suis dit qu'un tel don devrait en profiter également à d'autres. Ainsi, j'ai sonné chez mes voisins et leur ai distribué quelques kilos de coings. Eux aussi, étaient surpris de recevoir des coings. J'avoue qu'un coing pèse près de 500g à lui tout seul, c'est assez impressionnant! Je n'avais jamais vu des coings aussi grands. Depuis, j'ai transformé tout le reste en :

  • bocaux au sirop,
  • farcis salés
  • confitures
  • gelées
  • compotes
  • pâte de fruits
  • tatin.

Je n'ai bientôt plus de place dans mes placards de conserves maison. Les 2 meubles arrivent à saturation. Un truc de ouf! jamais je n'aurai imaginé en avoir autant. D'ailleurs, je vais pouvoir en distribuer dans des colis "homemade" pour les fêtes de fin d'année. (Oui, oui! je suis déjà dans la confection de cadeaux de fin d'année pour mes proches! Je n'ai que 2 mains....pas mal de TAF....un budget limité, mais surtout une véritable envie de faire moi-même)

DSCN2463

DSCN2470

Là, mon noisetier produit pas mal. Je vais pouvoir en distribuer autour de chez moi. En fait, en troquant/donnant je me sens si "bien". Pas genre la BA du siècle, hein?! J'ai l'impression de vivre un truc super "écolonosocial". Une sorte d'économie circulaire locale, qui fait revivre des liens sociaux presque oubliés. Un jour, j'ai reçu un troc surprise (contre des manuels d'IEF). Il contenait des PST, des oléagineux enrobés de miel et sésame, du choco..... Chaque chose que je sortais du sac kraft, me faisait l'effet d'un cadeau de Noël. C'est exactement ce que je recherchais dans le troc/don : cette satisfaction, cette surprise, cette émotion, ce rapport avec autrui plutôt qu'avec l'argent, cette simplicité. Bien sûr, je me fiche royalement de savoir que mes dons peuvent être revendus juste après (je ne parle pas que d'alimentaire! Je donne des fringues, des livres, des chaussures, etc...). Lorsque je donne/troque, je me dépossède du bien en toute conscience, en sachant que d'une manière ou d'une autre, cela satisfera quelqu'un. Je troque également des services. Après tout, on est tous capable de faire quelque chose, qu'un autre ne sait/ose faire.

Je ne peux qu'encourager à essayer le troc. Je fais des économies sur mon budget de courses hebdo. On mange sain et local. Cela crée des liens sociaux. C'est une économie circulaire locale.

N'hésite pas à commenter, car tu le sais.....ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !