Lorsque l'on est parents de jeunes adultes (ou quasi adultes), vint naturellement la question du permis de conduire. Avoir son permis de conduire n'est pas une nécessité, et encore moins l'avoir pile poil à la majorité. Cela dépend non pas des finances (car il existe plusieurs moyens de financer un permis, sauf que je me refuse à avoir des crédits.....qu'importe leurs taux), mais de la situation "active" du jeune adulte.

permis

Dans la Barbafamily, dès le plus jeune âge, j'ai épargné pour offrir le permis de conduire à chacun des Barbaloulous, ainsi que de quoi prévoir un véhicule et ses frais de "démarrage". Barbidur a choisi d'entrer professionnellement dans la vie active. Il travaille dans la solidarité (Tiens donc? Comme c'est étrange, non? LOL). Durant une année, il ne ressentait pas la nécessité d'avoir son permis......jusqu'à récemment.

Barbibul, quant à lui, poursuit ses études dans le supérieur bien desservi en transports en commun. Pour lui, la priorité est ses études, avec tous les frais connexes.

Bien qu'ayant épargné pour leur offrir à chacun le permis, je trouve que les prix frisent l'exagération (comparé à mon époque de dinosaure MDR). A ce jour, il existe 4 formules pour passer son permis de conduire une voiture :

Les 3 premières nécessitent un minimum de 20h via une auto-école. La conduite accompagnée et la conduite supervisée passent le relai à un accompagnateur, au terme des 20h. Pour être accompagnateur, il est nécessaire de :

  • être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans sans interruption ;
  • avoir obtenu l’accord de son assureur ;
  • ne pas avoir été condamné pour certains délits (homicides et blessures involontaires, conduite sous l’emprise d’état alcoolique, délit de fuite…) ;
  • être mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite ;
  • participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l’apprenti conducteur.

Il est possible, pour l'élève, d'avoir plusieurs accompagnateurs, y compris hors du cadre familial.

{Quelle est la différence entre conduite accompagnée et conduite supervisée?}

En définitive, c'est juste l'âge de l'apprenant.

{A quoi sert la conduite supervisée, s'il existe déjà le permis "classique"?}

La conduite supervisée permet de conduire dans l'attente du passage (ou nouveau passage après un échec) de l'examen final, hors forfait des 20h. Elle permet d'acquérir de la confiance, de l'expérience. Cela réduit grandement la facture, sachant que les heures de conduite hors forfait, comptent environ 150% de l'heure dans le forfait. Grosso modo, dans le forfait des 20h, si l'heure était à 40€, hors forfait, elle serait à 60. Tout dépend des disponibilités de passage à l'examen et du ressenti de chaque apprenant. Certains se sentiront prêts à passer au terme des 20h, quand d'autres auront besoin de plus de temps pour être rassurés.

{Comment ai-je réduis la facture du permis de conduire ?}

Premièrement, j'ai opté pour un passage du code en candidat libre. Aujourd'hui, les auto-écoles ne disposent plus de salles d'examen de code. Elles proposent un forfait de préparation au code, incluant manuels, heures à volonté en salle dans leurs locaux, ainsi qu'un accès internet sur une plateforme d'entrainement. Le passage du code restant à la charge du candidat, pour un montant supplémentaire de 30€, dans une salle d'examen privée. Ce montant, que ce soit en candidat libre ou via l'auto-école sera toujours en plus pour le candidat. A ce jour, de nombreuses entreprises comme La Poste ou de contrôles techniques, etc..... proposent désormais le passage du code dans leurs locaux pour 30€. Inutile d'être clients chez eux, on s'inscrit en ligne, on choisit le jour du passage, puis on s'y rend pour 1h environ. Le candidat répondra aux questions via une tablette numérique, dans une salle type classe. Il est, par contre, nécessaire d'avoir un numéro NEPH. 

{Qu'est-ce que le numéro NEPH?}

Le numéro NEPH (Numéro d'Enregistrement Préfectoral Harmonisé), c’est le numéro de candidat pour passer le code de la route, puis le permis de conduire. C’est la préfecture du département qui le délivre, suite à une demande en ligne. Il est indispensable pour pouvoir réserver la session d’examen. Selon l'état de santé du candidat, il est parfois nécessaire de passer une visite médicale chez un médecin habilité aux permis de conduire (consultation non prise en charge par la sécurité sociale)Pour obtenir un numéro NEPH, il suffit d'aller sur le site de l'ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés), dans la thématique dédiée au permis de conduire (clic).

Mon fils s'est donc entrainé sur le net, via des sites gratuits de code. Puis, il est passé en candidat libre dès qu'il s'est senti prêt. Cette solution a réduit la facture de près de 30%.

Deuxièmement, au terme des 20h, il est passé en conduite supervisée. Barbidur trouvait que cette solution reste dans la continuité de l'IEF (Instruction En Famille). J'ai eut un entretien avec l'auto-école pour faire le point sur les 20h de conduite écoulées, afin de savoir quels points améliorés/renforcés. A la suite de ce rendez-vous, j'ai obtenu une attestation de conduite supervisée ainsi qu'un macaron de conduite accompagnée à "ventouser" sur la lunette arrière de la voiture. Dans la foulée, j'ai prévenu mon assurance, qui m'a délivrée un avenant au contrat afin d'intégrer mon fils en conduite supervisée. Cet avenant n'a généré aucune augmentation de cotisation.

Mon fils roulait notre "5 mètres 12" pour aller à son travail, et j'étais assise côté passager avant. J'en profitais pour étaler mes courses hebdo à chaque trajet, afin de rentabiliser mon déplacement. Je lui préparais des itinéraires variés (routes expresses, départementales, villages, zones à 30, stationnements en marche avant, stationnement en marche arrière, en bataille, en épi, conduite sur le lieu d'examen, longues distances, etc...). En moins d'un mois, il cumulait plus d'un millier de kilomètres.

La conduite supervisée restant rattachée à l'auto-école, le passage de l'examen se fait grâce aux places dispo de l'auto-école. Ce qui est un avantage car en candidat libre, les places sont super rares. Contrairement à l’apprentissage anticipé de la conduite, la conduite supervisée ne permet pas de réduire la durée de la période probatoire. Les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d’en obtenir 12. Le candidat ne bénéficie donc pas nécessairement de tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur ».

Au final, la facture du permis a été réduite grâce à :

  • un passage du code en candidat libre
  • la conduite supervisée au terme des 20h en auto-école

Cette grosse économie (environ 45% du total) sera réinvestie dans le futur véhicule et ses frais (carte grise, carburant, entretien, etc....).

N'hésite pas à commenter, car tu le sais.....ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !