L'été est la saison où fruits, légumes, fleurs, plantes..... poussent à foison. Mais plutôt que de se gaver le bide jusqu'à s'éclater la panse, pourquoi ne pas faire des conserves? J'en aurai bien congelé, mais mon congélateur (petit bac situé au-dessus du frigo) est si rikiki que ça n'en vaut guère la peine. Investir dans un congélo plus grand? Barbapapa me l'a souvent suggéré, sauf qu'un nouvel électroménager ça coûte ET ça consomme (même si A+++ , ça consommera fatalement plus que "sans" CQFD). Je m'y refuse tout simplement. J'envisage d'ailleurs de me passer du frigo.....mais pas de suite!

A défaut, il me reste l'option de faire des conserves. Comme ça, on pourra savourer nos bons fruits, légumes, etc...... le reste de l'année si ça nous chante. Ne possédant pas un équipement de ouf (comprendre plein de machines "aide culinaire"), je conserve ainsi :

  • dans le vinaigre
  • dans le sucre
  • dans le sel
  • en séchant
  • en stérilisation cocotte minute

Dans le vinaigre:

J'en ai parlé dans cet article. Le vinaigre est un conservateur naturel (par exemple : cornichons), mais pas que..... En cuisine, on lui donne la saveur qu'on souhaite, selon les ingrédients qu'on y a mis à macérer. Actuellement, j'ai un viniagre d'abricots en macération, qui flamboye dans sa bouteille. Il suffit juste de mettre ce qu'on souhaite dans du vinaigre blanc et de laisser macérer minimum une semaine.

DSCN9840

Vinaigre d'abricots

Dans le sucre :

Tout comme le vinaigre, le sucre (à fortes doses) est un conservateur naturel. On peut conserver soit en faisant confiture, gelée ou sirop, soit en bocal dans un sirop.

DSCN9837

DSCN9838 DSCN9839

A gauche : bocaux d'abricots au sirop. A droite : confiture d'abricots

 

Dans le sel :

C'est la conservation basique d'une conserve de légumes. J'y mets mes légumes lavés, voire coupés, puis j'ajoute de l'eau salée à raison de 10g de sel pour 1L d'eau. Ensuite, je stérilise en cocotte minute ou dans une marmite à conserves. Ca varie de 30 à 60 minutes à 110°, tout comme ça dépend de ce que j'ai mis en conserve. Un plat cuisiné n'aura pas besoin d'une heure de stérilisation, puisque le plat a été cuit au préalable. Des légumineux (pois chiches, haricots rouges) réhydratés au préalable, cuiront durant la stérilisation. Il n'y a pas franchement de règles de cuisson, il y a des essais.....qui détermineront la réussite ou pas.

DSCN9955 DSCN9958

DSCN9959

Bocaux de haricots

 

DSCN2384 DSCN2385

 

DSCN2386 DSCN2388

A gauche : bocaux de tomates pelées. A droite : bocal de "jardinière" avec une mini-récolte (pommes de terre, carottes, haricots verts, courgettes)

 

En séchant :

Un jardin qui n'est pas tondu au milimètre carré, est un jardin vivant, riche en biodiversité. Ainsi, j'ai cueilli des plantes, des fleurs, des aromates que j'ai laissés sécher au soleil. Que ce soit pour des épices en cuisine, ou des infusions, je me suis créée un joli stock varié :

  • achillée millfeuille
  • fleurs de trèfles
  • ortie
  • fleurs de sureau
  • calendula
  • verveine citron
  • menthes (classique, poivrée, sauvage)
  • camelia sinensis sinensis
  • queues de cerises
  • fleurs de céleri
  • laurier
  • thym
  • origan
  • feuilles de pêcher
  • feuilles de vignes
  • pissenlit

Mis à part le camelia et les queues de cerises, tout vient du jardin. Un vrai bonheur!

 

DSCN2387

DSCN2442

Mes cueillettes d'infusions, de macérats, d'épices et de "soins".

J'ai hésité à investir dans un déshydrateur, mais finalement, j'ai préféré investir dans une grille de four supplémentaire, afin de tester le séchage au four. L'essai n'est pas concluant pour des pommes et prunes. Alors tant pis !!! J'en resterai aux conserves pour l'instant.

DSCN2389

 

En stérilisant :

Lorsque je cuisine un "gros" plat familial et qu'il y a des restes, j'ai choisi de les mettre en bocaux et de les stériliser afin de les conserver plus longtemps. De plus, je transforme mes petits restes du potager (par exemple : des fanes, quelques carottes.....) pour en faire des sauces, pâtés/terrines VG que je mets en bocaux et zou....en stérilisation.

Le principe : on mets dans des pots propres et stérilisés au préalable, nos restes cuisinés ou sauces, pâtés/terrines. On ferme bien les bocaux. Puis zou, en cocotte minute ou marmite de stérilisation. On couvre d'eau et on cuit à 110° durant 20 minutes environ. Après, on laisse refroidir dans la cocotte minute/marmitte. Et on vérifie, à complet refroidissement, l'étanchéîté du bocal. Enfin, on stocke dans un endroit frais à l'abri de la lumière.

DSCN2362 DSCN2364

 DSCN2366

DSCN2369

DSCN2419 DSCN2423

Un potiron est tombé de sa tige, dans le potager.....zou en conserve!

Cette année, j'ai pris BEAUCOUP de plaisir à "potager". Malgré le paillage, la canicule a fait quelques dégats au jardin. Mais tant pis! C'est ça, de laisser faire la Nature. Aussi, la récolte était en dents de scie. Pour autant, j'ai tout de même eut de quoi faire de jolis bocaux pour cet automne et/ou hiver. Les cultures estivales arrivent en fin de vie. Je les remplace progressivement par des semis d'automne, voire d'hiver. Je me sens si "vivante", et si contente d'avoir enfin réussi à avoir mes propres récoltes. Des années d'échec, de poisse, de maladresse.....la persévérance paye enfin.

Voici une partie de ma petite réserve, grâce aux récoltes de cet été :

DSCN2425

Il y a :

  • pois chiches
  • haricots rouges
  • haricots verts
  • potiron
  • champignons (oui, j'ai pû en récolter en été.....mes fameux cêpes des pins)
  • tomates pelées
  • jardinière de légumes
  • compotes
  • ratatouille
  • sauce tomates
  • blanquette de dinde
  • bourguignon
  • couscous
  • pâtés VG
  • pistou de fanes
  • caviar d'aubergines
  • câpres de capucines
  • confitures (plein de variétés)
  • vinaigre
  • sirop
  • liqueur
  • camelia sinensis
  • fleurs de trèfles
  • calendula
  • queues de cerises
  • menthes
  • verveine
  • fleurs de sureau
  • céleri
  • ortie
  • achillée millefeuille
  • et ce n'est pas fini!!!!!!!

 

Ca peut sembler beaucoup, mais en réalité c'est peu pour la Barbafamily. On est très loin d'être, un jour, autonomes, mais ça vaut vraiment le coup de faire des conserves. C'est la garantie d'une alimentation maîtrisée, locale et l'immense satisfaction d'y avoir contribué dès le début.

N'hésite pas à commenter, car tu le sais.....ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !