Once upon a time......a soup

Hier, pour renforcer mes petits maladoux, j'ai préparé une délicieuse soupe.

DSCN9153

DSCN9154

photos d'il y a quelques jours, mais c'était sensiblement les mêmes ingrédients (choux-fleurs en plus)

Je m'en suis pris un fond, dans un ramequin. Chaque gorgée me faisait pousser de petits sons de satisfaction. Chaque gorgée me procurait un bien-être inexplicable. Chaque gorgée me faisait sourire...me rendait joyeuse. On dirait que chacune d'elle valait de l'or. Lorsque j'eus terminé mon ramequin, je me demandais pourquoi je ressentais cela avec une soupe......une banale soupe. J'avais l'impression que la réponse était dedans, alors j'ai raclé les bords de la casserole pour me faire un second ramequin. Même constat, même délice, mêmes sensations. Etrangement, mes petits maladoux l'appréciaient autant que moi.

IMG_20181212_193608[1]

{Elle est trop bonne ta soupe maman!}

Une soupe quoi....une punaise de soupe, bon sang! 

Puis, je me suis dit que c'était peut-être grâce aux légumes.......venant du jardin. Comme s'ils avaient un goût différent de ce qu'on connaissait. Certes, j'ai "potagé" sans aucun engrais, ni pesticide, m'enfin je consomme des légumes bio du commerce et ça n'est pas pareil! Je n'ai pas cette euphorie en les transformant en soupe. Non,vraiment, il y a un truc avec ces légumes, un truc que je n'arrivais pas à identifier.

Soudain, tel un éclair de génie, la réponse m'est apparue : la gratitude!

Alors oui, je le reconnais, ça fait "fumeuse de Marie-Jeanne", néanmoins c'était cela! Chaque gorgée avait la saveur de la gratitude! J'étais reconnaissante de consommer une soupe, composée d'ingrédients ayant poussé dans le jardin. Des ingrédients qui ont poussés seuls, sans arrosage de ma part (sauf les premières semaines de semis/plantations), sans rien de plus qu'un gros paillage sur des butes, une "coupe de cheveux" pour les poireaux, un ramassage manuel de chenilles pour les choux et voilà. Les légumes ont mis beaucoupppppppppppp de temps à pousser. Plantés en juillet, la plupart est encore maigrichonne. Les poireaux sont fins, les carottes courtes, les choux-fleurs rikikis, les choux kale ont de petites feuilles, mais ils sont beaux. Oui, je trouve ces légumes magnifiques. Alors, lorsque je les ai cueillis pour faire cette soupe, j'étais pleine de reconnaissance envers mon sol pas terrible, d'avoir produit ces jolis légumes. J'étais si reconnaissante que je les ai cuisiné quasiment en entier, sans épluchage. Je n'ai viré que les racines des poireaux et carottes. J'ai cuisiné le reste jusqu'aux fanes. J'étais reconnaissante d'avoir la chance d'ouvrir ma fenêtre pour récolter dans le jardin, puis de rentrer les cuisiner au chaud.

Cette soupe avait le goût de la patience, de l'espoir (pour mémoire, je suis une killeuse de potager! Tous les ans, j'en fais un et tous les ans je massacre la plupart des plantations. Mais cette année, j'ai persévéré et le résultat est là!), du naturel, de la proximité, de la saison. Elle représente tellement plus qu'une banale soupe, sauf que je ne l'ai compris qu'à la dernière goutte. Les légumes n'ont pas voyagé, ils ont poussé là, dans un coin du jardin. Je les ai laissé. Je m'étais même résignée à sacrifier quelques choux-fleurs pour les chenilles. Certains n'avaient plus que les nervures qui restaient droites....ultime vestige d'un feuillage disparu. Aujourd'hui ces choux abandonnés pour les chenilles, m'offrent généreusement des baby choux-fleurs malgré la gelée matinale. Ils sont là, dressés fièrement, comme s'ils me disaient : "Les chenilles ont terminé, c'est à ton tour d'en profiter!"

J'ai conscience que tout le monde ne comprendra cet article. Je le valide malgré tout, car je suis reconnaissante envers la Nature, qui m'a permise de produire les légumes pour la soupe de mes petits maladoux. Cette simplicité évidente, sous mon nez, m'a rendue heureuse. Je souhaiterai que tout le monde le soit, plutôt que de courir après les derniers achats de Noël. Je souhaiterai que chacun réalise la chance qu'il/elle a d'avoir un foyer, une famille, de l'eau courante, de la nourriture....un lendemain.

Bref, il était une soupe qui m'a rendue heureuse et qui, je l'espère, vous apportera la même chose!

N'hésite pas à commenter, car tu le sais.....ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !