S'il y a bien une chose pour laquelle je suis archi nullissime, c'est le jardinage. Une vraie killeuse de plantes !
Tous les ans, je suis motivée un max pour m'occuper du carré portager et tous les ans, je suis aussi déçue qu'en sortant de chez le coiffeur (ouais, OK la comparaison est miteuse mais je sors rarement satisfaite de chez le coiffeur.....réflexion faite : jamais! ).
L'an dernier, j'avais planté des aromates, des radis, des soucis (la plante LOL ) et des courges. Il n'y a que les radis et aromates qui ont tenus.
Bref......comme tous les ans, je me suis dit "cette année, je ne ferai rien", et comme tous les ans, je persiste à essayer.

D'ailleurs, ça n'a pas manqué, j'ai tenté des semis de roquette et basilic. Ils étaient beaux.....dans la maison. A peine, plantés dans le carré potager, ils ont crevé en 2 temps 3 mouvements. Mais il y a 9 semaines, des followers m'ont expliqué que je pouvais redonner vie à des restes de légumes. Bon la vidéo conseillée était sur un site de buzz, donc clairement faut s'attendre à du pipeau. Mais j'ai voulu essayer, car je ne perdais rien à tenter le coup avec des restes de légumes.

Ah! Pour la petite précision : je n'ai pas de composteur.....de toutes façons, je suis une killeuse de potager alors zéro utilité. J'en avais un, il y a quelques années. Un énorme lombricomposteur où j'y jetais tous nos restes alimentaires. Je ne faisais rien de rien du compost obtenu, car ma poisse "jardinesque" me suivait à la trace. Aujourd'hui, nos restes alimentaires sont récoltés par la communauté de communes qui en fait du compost pour l'entretien des espaces verts. Chaque semaine, elle récupère nos déchets organiques dans un container dédié. Ca m'arrange bien!

1°) Replanter :

Fin février, je me suis lancée dans l'aventure de la "seconde vie" des restes de légumes!

reste1

J'ai commencé par conserver un Q de poireau, un reste de céleri branche et 2 têtes de carottes, dans un fond d'eau.

1er constat : le fond d'eau gorge trop vite de flotte et risque de faire pourrir le légume. Alors je suis passée au coton/lingette humidifié(e) dans le fond du bocal.

2è constat : les carottes ne donneront que des fanes et au mieux des graines à semer. Mais rien de plus, donc aucun intérêt d'épuiser un bout de carotte pour ça.

Par contre, le céléri branche et le poireau prennent très très vite. Le coeur du poireau monte quasiment dès le lendemain de la mise en eau sur lingette. Le coeur du céleri reprend vie et développe de nouvelles feuilles/branches au bout de 2-3 jours.

Dès que ça a commencé à monter, hop, je les ai mis en terre. Pour les poireaux, j'ai commencé par les mettre dans un fond de terreau dans un pot profond. Lorsque la tête commençait à sortir de terre, je rajoutais du terreau pour la recouvrir et qu'elle puisse continuer son ascension.

Totalement ravie de cette expérience qui m'a redonnée confiance en mes capacités à jardiner, j'ai décidé d'augmenter mon potager avec:

  • des pommes de terre germées
  • des oignons germés
  • de l'ail

Pour les pommes de terre, j'ai opté pour une pousse en pot. J'ai coupé les côtés d'un pot en plastoque et l'ai inséré dans un autre pot plein. Dans le premier pot, j'ai déposé mes pommes de terre germées recouvertes d'un peu de terreau. Dès que les feuilles commencent à sortir de terre, je recouvre de terreau, encore et encore. A terme, la récolte s'effectuera en chopant les pommes de terre par les ouvertures du pot découpé.

DSCN8835 DSCN8836

DSCN8830 DSCN8832

3è constat : pas besoin de mettre l'ail sur une lingette humidifiée. Directement en terre fonctionne aussi.

DSCN8837 DSCN8838

 A gauche, on peut voir la branchette "fluo" de céleri. Tout autour, il y a de l'oignon et de l'ail. En bas à gauche, il y a de l'oignon et de la menthe (qui se renouvelle toute seule tous les ans). A droite, les restes de poireaux (plantés à diverses périodes) qui montent.

4è constat : les poireaux seront maigrichons car ils montent essentiellement par leur coeur/centre. Ils ne grossiront pas en largeur. Mais pas grave, c'est une énorme victoire en ce qui me concerne.

Avant hier, je venais observer mon potager. Le céleri branche était magnifique. Le lendemain, il avait totalement disparu.....probablement bouffé par un fichu lièvre qui gambade dans la prairie attenante. Il ne me reste plus qu'à recommencer et installer du grillage à lapin tout autour. Je pensais construire une serre, mais des followers de la page facebook du blog ont eut la brillante idée du grillage.

J'ai poursuivi l'expérience avec un Q de chou chinois.

DSCN9142

Le v'là dans son ascension.

DSCN9118

DSCN9119 DSCN9120

A gauche : pommes de terre en pot et poireaux. A droite : poireaux

Voilà au bout de 9 semaines, où mon potager en est. Je ne sais pas du tout quand je pourrai faire la récolte. Je débute tellement que je n'y connais pas grand chose. Mais je sais que de replanter les restes de légumes fonctionne mieux chez moi que de "potager" à partir de semis ou plants.

2°) Transformer :

Si tu es arrivée sur ce blog, tu sauras après lecture de quelques articles que j'ai à coeur de recycler/économiser plutôt que d'acheter systématiquement. Aussi, même les restes de légumes y passent pour une seconde vie très très utile.

Comment? Bah en les transformant en bouillon. Il existe le bouillon :

  • liquide/gélifié
  • en poudre
  • en cubes

Personnellement, je le préfère en cubes. Pour faire des cubes de bouillon de légumes, il faut :

DSCN9141

  • tous les restes de légumes possibles (je mets vraiment tout....branches de tomates, Q de poireaux/oignons, pelures d'oignons, verts de poireaux, feuilles de chou, feuilles d'endives, etc....etc.....)
  • un four
  • un mixeur
  • un bac à glaçons
  • de l'huile de coco solide
  • de la patience

DSCN9124

Il est important que les aliments soient fins pour pouvoir sécher "plus vite". Plus c'est épais, plus c'est gorgé de flotte, plus c'est long à sécher. CQFD

EDIT du 13/07/17 : depuis quelques semaines, je mixe les légumes juste avant de les sécher au four, gain de temps assuré!

DSCN9125

J'enfourne dans un four chaud à 100° durant 3h. Héééééééééééé oui, c'est long! Mon four fonctionne tous les jours (lever des pâtes, sécher des pâtes, cuire, gratiner), donc dès qu'il est chaud/éteint après utilisation, hop j'enfourne autre chose.

DSCN9126 DSCN9127

DSCN9128

Certains aliments ne sont pas complètement secs, donc pour accélérer le séchage, je mixe le tout grossièrement et je remets à sécher au four 1h.

 DSCN9130

1h plus tard, je mixe finement avec :

  • 1 càs de sel fin (je garde une proportion de 40% du poids de légumes séchés en sel).
  • 1 càc de paprika
  • 1 càc de curry
  • 1 càc de cumin ou coriandre
  • 1 càc d'herbes de provence

 

A ce stade, on obtient du bouillon en poudre qui peut être utilisé tel quel.

DSCN9131 DSCN9132

Pèse la poudre obtenue et compte 1 càc d'huile de coco solide pour 20g de poudre. Fais fondre l'huile au préalable et mélange-la à la poudre.

DSCN9133

Verse dans un moule à glaçons, tapote pour virer les bulles d'air et mets au congélo 2-5 minutes

Et voilàààààà....... tu obtiens de superbes cubes de bouillon de légumes à utiliser comme des cubes industriels ;)

DSCN9134

Maintenant tu sais comment je fais ;)

Alors ça te tente?

N'hésite pas à commenter car tu le sais, ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !