J'ai grandi dans une ère où la télé était une merveille à la maison. Aujourd'hui, elle me sert à mâter des replays ou à y connecter la console (Edit : la télé n'est pas bannie. Elle est limitée). Je me souviens encore de toutes ces années où je regardais Disney channel sur FR3 (actuellement France 3) avec les aventures de Winnie l'ourson (et Jean Rochefort qui lançait la chanson de son index, en dessinant dans les airs un triangle :1,2,3.....), puis le Club Dorothée.

 

Je me souviens des pubs qui créaient des envies (jamais comblées car nous vivions dans la précarité).

Puis je suis devenue adulte, dans la génération du jetable. C'est cassé? on vire! Pourquoi s'enquiquiner à réparer alors qu'un neuf coûtera moins cher ou la même chose qu'une réparation....alors que les rayons sont bondés d'articles similaires?

index

{Acheter, jeter...acheter, jeter.}

images

Ex : On achète de l'eau en bouteille, on la vide, on la jette.

Le marketing, les moyens de communication, la compétitivité, l'importation.....tout cela à mener à une génération de mononeuronés flemmards.

Flemmards dans la réflexion. Flemmards dans la pensée individuelle (c'est plus facile de suivre les autres). Flemmards dans l'action.

Puis je suis devenue maman pour la première fois et je me suis laissée porter sans réfléchir. On me disait qu'il fallait une poussette pour un bébé, alors j'en ai acheté une. On me disait qu'il fallait une chaise haute qui se baisse, qui a une tablette méga imposante, etc....alors j'en ai acheté une avant même que mon enfant ne naisse. On me disait qu'il fallait ceci ou cela pour un bébé (dont un combipilote par exemple....lorsqu'il faisait 22° à sa naissance), alors j'en ai acheté. Tel un mouton, j'ai acheté parce qu'on me l'a dit/conseillé....parce que dans les pubs et les magazines, les bébés avaient ceci ou cela.

Puis très vite, je suis devenue maman pour la deuxième fois et j'ai commencé à réfléchir aux vrais besoins d'un bébé....à son alimentation (une action sanitaire primordiale) . C'est là qu'a débuté mon cheminement de consommation réfléchie. D'ailleurs, si je te listais aujourd'hui, ce qu'un bébé a vraiment besoin, tu hallucinerais du peu que cela représenterait financièrement parlant. J'ai tout viré pour ne me consacrer qu'à l'essentiel !

La consommation réfléchie ou l'ère de la déconsommation, ça ne signifie pas dormir sur un lit de paille en mangeant des racines cuites au feu de bois, en buvant l'eau de récup' qui coulerait des arbres et en se torchant le popotin au lichen.

Bien sûr que non!

 

feu

 

La déconsommation n'est pas la décroissance, mais plutôt une véritable réflexion sur notre propre consommation, nos réels besoins afin de les limiter intelligemment. En raccourci ça donne :

"réfléchis si t'en as vraiment besoin, pour limiter la trace de crotte que tu laisseras derrière toi!"

 

Reflechir

 

Réfléchir!!!! C'est bien là le maître mot de mon pouvoir financier ET de mon avenir proche, tout comme celui de mes enfants.

Réfléchir par moi-même au lieu d'être influencée par les autres. C'est tellement simple et évident que je me demande pourquoi si peu de personnes le font.

C'est hallucinant d'entendre des gens râler que le prix du pain augmente, ou qui s'offusquent que les fruits et légumes coûtent "cher". J'ai du mal à comprendre la logique de faire les courses avec un prospectus de pub à la main. J'ai du mal avec le concept des soldes où l'acheteur pense faire une affaire sur un produit de fin de saison (T-shirt par exemple, payé 5€ au lieu de 20....bah ça reste un T-shirt quoi!!!). Pourquoi râler/s'offusquer quand on est capable d'avoir un smartphone importé avec un abonnement mensuel? Pourquoi râler/s'offusquer si on achète des produits qui ne sont pas de saisons?

Malgré tout, ce qui me ravit, c'est qu'autour de moi je constate une prise de conscience qu'il faut agir. Chacun sa motivation, mais en général la déconsommation est motivée par :

  • l'envie d'être un acteur de sa vie et non un suiveur
  • une meilleure alimentation plutôt que des 1ers prix bourrés de cochonneries
  • une volonté de retrouver un vrai pouvoir d'achat
  • l'envie d'apporter mieux aux enfants
  • la transmission de savoirs aux enfants (ils reproduiront une partie de nos actions)

Personnellement, je pense qu'il y a grosso modo 6 trucs pour entrer dans l'ère de la déconsommation.

1° ) Réfléchir

La consommation réfléchie c'est se poser la question : "Est-ce que j'en ai vraiment besoin?" Si c'est oui, vint la deuxième question : "Est-ce que je n'ai pas quelque chose qui peut le faire ou ne puis-je pas le faire?". En prenant le temps de réfléchir son achat, on analyse son utilité, un moyen de le substituer. Ainsi on fait des économies en limitant l'impact de déchet. Le double effet kiss kool! LOL

2°) Attendre

Si quelque chose me plaît et que je ne l'ai pas, je relève les prix là où je l'ai repéré puis j'attends une semaine (minimum.....mais c'est souvent plus car la paie n'arrive qu'une fois par mois! LOL) avant d'acheter. Généralement, le fait d'attendre fait que je passe à autre chose. Ce qui revient à répondre à la question de réflexion. Je n'achète pas à crédit. Si je n'ai pas l'argent pour me payer ce que je veux, je ne ferai pas un crédit pour l'avoir. J'attendrai d'avoir tout l'argent nécessaire pour.

3°) Choisir ce qu'on regarde/écoute

Je crois bien que ça fait des années que je ne me suis plus posée devant la télé pour regarder un film, une série, une émission, etc..... en direct. Tout ce que je regarde (ou écoute) a été méticuleusement choisi. Soit en replay sur PC, soit en podcast, soit en streaming. Ainsi, cela limite énormément l'incitation à la conso via les pubs. Oh bien sûr, parfois il persiste quelques pubs malgré tout, mais la réduction est considérable. Pas de pub = pas de création de faux besoins. C'est valable également avec les réseaux sociaux. Personnellement je me suis désabonnée de pages facebook qui ne devenaient plus que des vitrines à pubs. Pubs pour des box mensuelles de produits alimentaires que tu trouves en magasin, box d'échantillons de maquillage, pubs pour des tubes de colles, pubs pour un couteau, pour une tétine, pour du lait pour bébés, etc....... J'ai également trier/virer des "amis" facebook qui me taguaient à des dizaines et des dizaines de concours où il faut aimer la page qui vantera 36 marques. Bref en boycottant/filtrant les "pousses-conso" d'inutiles, j'ai retrouvé sérénité et économie.

4°) Fixer un budget

Se fixer un budget à l'année pour des fringues, des loisirs, etc.....par personne, permet d'avoir une vision projetée des dépenses et d'acheter en conséquences, sans excès.

5°) Payer en espèces

108585416

 

 

Je l'avais déjà évoqué dans cet article, mais payer en espèces limite grandement la surconso, l'achat d'inutile et les frais connexes (agios, etc...). La dépense se fait en temps réel. On se concentre uniquement sur ce qu'on a vraiment besoin d'acheter.

6°) Transmettre aux enfants

Longtemps, je n'étais pas POUR donner de l'argent de poche aux Barbaloulous. Je considérais qu'ils n'avaient pas de besoins, puisqu'on leur achetait ce qu'ils souhaitaient. Je voyais cela comme un "salaire".....mais de quoi? Je me refuse à l'idée de payer mes Barbaloulous pour qu'ils participent aux tâches ménagères. Les tâches sont réparties et ne sont pas rémunérées.

Aujourd'hui, je vois l'argent de poche autrement. On leur donne un montant fixe selon leur âge, une fois par mois. Ce n'est pas une rémunération. En fait, cela permet à l'enfant de connaître la valeur des choses, gérer son budget, épargner mais aussi de réfléchir son achat : "Est-ce que j'en ai vraiment besoin?". Et ça marche!!! Les Barbados s'achètent eux-mêmes leur smartphone (enfin Barbidur et Barbibul, car les autres n'en ont pas besoin). Ils passent du temps à trouver le modèle, à réunir l'argent. Ils mettent en vente des affaires qu'ils n'utilisent plus. Ils réparent au lieu de jeter. Ils se donnent un objectif et se débrouillent pour l'atteindre. L'argent de poche est un moyen comme un autre de transmettre des valeurs de consommation réfléchie aux enfants.

Si je devais résumer, je dirai que la déconsommation, c'est arrêter de surconsommer. La déconsommation, c'est se responsabiliser. Ok ça fait culpabilisateur, mais dans le fond c'est simplement être réaliste. Et la réalité, c'est qu'il n'y a que NOUS-MÊME pour décider de l'usage de NOTRE argent. On peut très bien se faire plaisir avec peu de moyens. Le plaisir d'un achat compulsif n'est qu'éphémère, alors que celui d'un achat réfléchi apporte une valeur ajoutée. Bien sûr, faut pas se leurrer, je reste une consomm'actrice. Je continue d'acheter, seulement je réfléchis mon achat. Souvent cette réflexion amène à un "non-achat". (OK, j'avoue...j'achète aussi des conneries! LOL). Je continue d'aller dans les supermarchés, mais j'y achète moins qu'avant, privilégiant de plus en plus les circuits courts. Par exemple, je fais mes propres farines sans gluten, je bois l'eau du robinet plutôt qu'en bouteille, j'achète local et de saison, etc....etc....

Je me doute que cet article semble pompeux. Peut-être même qu'on dirait que j'ai fumé la moquette en dansant dans une prairie avec une couronne de pâquerettes sur la tête.

46793385-image-de-belle-jeune-fille-en-fleur-couronne-et-jupe-rouge-fille-de-charme-avec-les-mains-levees-dan

(google images)

Ouep ça y ressemble grave! Sauf que te suggérer de reprendre ton pouvoir financier en mains ne m'apportera rien. Tu y gagneras bien plus que ce partage d'infos.

Tu ne sais pas par où commencer?

Tu peux commencer par ton alimentation par exemple. Sois rassuré(e), le but n'est pas de devenir VG (végé). En commençant par établir des menus hebdo, tu visualises ce que tu vas manger et fais les courses en conséquences. Ca permet de voir la quantité de nourriture (viande, etc...) et de produits finis achetés. Ca permet de voir que tu peux supprimer des trucs industriels au profit de fait-maison (goûter par exemple). Progressivement, tu glisseras vers une alimentation plus saine (moins de cochonneries dedans : additifs, sucre, sel, gras, colorants, arômes, conservateurs, allergènes....) sans obligatoirement basculer vers le végé. Tu te détourneras doucement des influences commerciales en reprenant ton pouvoir financier en mains.

Au final, la consommation réfléchie n'est pas difficile du tout. Tu as fait le plus dur en arrivant au bout de cet article tout en supportant mon humour à 2 balles.

Maintenant, à toi de voir! Réfléchis et agis pour toi et pour tes petits. Parce qu'il y en a marre des "pousse-conso" qui créent de faux besoins.

N'hésite pas à commenter, car tu le sais....ça fait toujours plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !