Il y a une dizaine d'années, Gulli arrivait sur la TNT.

gulli

A cette époque, Barbidur apprenait tout juste à lire. Alors que France télévisions ne proposait des programmes jeunesse qu'à certaines heures, Gulli est arrivée comme un gift sur la grille des programmes. (Big up à ma chère Florence Foresti et son Motherfucker)

A n'importe quelle heure de la journée, on trouvait un programme jeunesse. C'était pas mal pour l'époque ( = pas besoin de souscrire un bouquet spécifique, pas besoin d'avoir une collection de DVD où t'y laisse un bras pour varier les dessins animés...les VOD et replay n'existaient pas). Le soir, il y a (avait?) de vieux feuilletons comme l'instit.

Mes Barbaloulous ont grandi avec des dessins animés/séries fétiches tels que Ariol, Cédric, Pokémon, Thomas, Charlotte aux fraises, etc....etc.... (accessoirement, ils mâtaient également les Zouzous de France télévisions).

Dans la Barbafamily, la télévision n'est pas la nounou des Barbaloulous. J'aime bien mâter des dessins animés ou séries avec eux (alors que ça saoule Barbapapa! LOL). On squatte le canapé (enfin ceux qui veulent mâter) et on se fait un plan TV devant Gulli ou Disney. Mais bon, faut pas se leurrer, je ne suis pas systématiquement devant la TV avec eux!

Gulli était bien!

Sauf que l'an dernier, j'ai remarqué que la chaine avait changé. Ses programmes n'étaient plus aussi "enfants" et certains dessins animés étaient plus que douteux, voire franchement débiles. C'est le cas par exemple de celui-ci :

 

Si le titre prête à sourire, le synopsis est si débile que je me demande comment la chaîne a pu valider cette daube sur sa grille de programmes.

C'est quoi le synopsis?

Bah c'est l'histoire d'un garçon de 12 ans, Zack, qui vit à Métanopolis (NB : méthane => gaz) et a un pote du nom de Sprout. Sprout est en fait, son popotin qui parle, marche, vit..... Zack et Sprout défendent Métanopolis des méchants botteurs de fesses. Dans Métanopolis, les humains et les fesses vivent en "harmonie". Le titre de chaque épisode tourne autour de.....je te le donne dans le 1000 : fesses.

Ouep Robert, une histoire de fesses pour enfants.

La chaîne bombardait de bandes annonces et le titre faisait délirer Barbalala. Hors de question qu'elle mâte un truc "nouveau/inconnu" sans un parent pour la protéger en cas de "dérapage", alors j'ai regardé le premier épisode avec elle. Et ça n'a pas loupé......j'ai stoppé la TV avant la fin. Elle était aussi larguée que moi. On était dans un espèce de No man's land à se demander :

"Mais c'était quoi ça?".

Bien décidée à ne plus polluer l'esprit des Barbaloulous par de telles stupidités, Sprout a craqué son slip sans la Barbafamily.

Il y a quelques mois, Gulli diffusait sa première telenovela, encouragée par le succès de Violetta (sur Disney) : Chica Vampiro (telenovela colombienne).

C'est quoi le synopsis?

Daisy est une fille comme les autres, amoureuse de Max, son voisin. Un jour, Max veut lui déclarer sa flamme, mais Daisy se fait renverser dans un tragique accident mortel. Ses parents (vampires) ne voulant pas qu'elle meurt la transforme en vampire en la mordant. Daisy ne peut avouer sa nouvelle nature à Max et les choses ses compliquent depuis qu'elle est vampire.

 

Etant "fan" d'histoires vampiresques, je me suis dit "oh chouette, un programme enfant sur les vampires"! La dernière saison de Violetta était terminée, et comme souvent quand on est accro à une série, on ressent un vide sidéral lorsqu'il n'y a plus de suite.

C'est ainsi qu'avec Barbotine, on a enclenché avec Chica Vampiro. Bien que le 1er épisode était plutôt space (1ères images flippantes pour de jeunes enfants, scène de l'accident perturbante...même si on ne voit rien, dialogues spaces) -on a mis ça sur le compte du style colombien- on (Barbotine 12 ans et moi) a mâté la 1ère saison avec engouement. Progressivement, Barbalala, Barbabelle et Barbouille ont commencé à nous rejoindre pour mâter ensemble. A la 2è saison, Barbapapa (qui entendait parfois les épisodes de loin) trouvait quelques propos/paroles inadaptées aux enfants. Je n'avais pas titlté plus que ça, jusqu'à ce qu'un épisode me choque.

Je ne saurai lequel, mais la scène se déroulait ainsi :

3 hommes (2 pères et 1 grand-père) étaient dans une cuisine et bavaient devant les courbes généreuses de la femme de ménage de l'un d'entre eux. Ils poussaient des gémissements et sifflements d'approbation/de satisfaction. C'est là que j'ai dit : STOP ! En y repensant, dans la série il y a plusieurs filles/femmes amoureuses d'un garçon/homme déjà en couple, et qui cherchent à briser son histoire pour l'avoir pour elles.

De supers valeurs pour les enfants !!!

J'étais prête à emmener les Barbaloulous au Vampi'tour, mais j'ai ouvert les yeux sur la débilité/dangerosité de certaines scènes de la série et c'est NO WAY (mon compte en banque me remercie!! LOL).

Durant les dernières vacances d'été, la chaîne a bombardé de bandes annonces pour une nouvelle série dessins animés : Yokai Watch. A première vue, ça ressemblait à un mix entre Pokémon, Yugi Ho, Ben 10, Scan to go....(les Barbaloulous ne connaissent que Pokémon...série qui existe depuis 20 ans facile). La musique est entêtante, Barbalala semblait conquise. En mâtant la bande annonce, je trouve les dessins spaces. Les Yokai ont un visage plutôt flippant (chien au visage humain, cochon qui marche avec un slip sur la tête...).

C'est quoi le synopsis?

Un jour, en se promenant dans les bois, un garçon nommé Nathan Adams tombe sur une machine où il faut insérer une pièce d'argent, près d'un arbre sacré. Quand il ouvre l'une des capsules, il fait apparaître un yokai nommé Whisper. Ce dernier lui donne un dispositif connu sous le nom de Yōkai Watch. En l'utilisant, Nathan est capable d'identifier et de voir de nombreux yōkai qui hantent les personnes et causent des méfaits. Ensemble, Nathan et Whisper commencent à devenir amis avec toutes sortes de yōkai rencontrés. Nathan peut alors les invoquer pour lutter contre des yōkai malintentionnés qui vivent dans la ville.

A la base, c'est un jeu vidéo japonais transposé en anime. Clairement, le synopsis est déjà space.

Mais l'épisode m'a convaincu de la débilité de la série. Les Yokai sont des esprits fantômes qui hantent les humains et les rendent mauvais. Le premier épisode montrait l'esprit d'un chat écrasé qui entrait dans le corps des humains et les faisaient traverser la route pour percuter des véhicules. Le chat décédé voulait combattre (à travers le corps des humains) les véhicules. Il pensait qu'il aurait plus de force en entrant dans le corps des humains. Une autre scène montrait des parents qui se disputaient à cause d'un yaourt (le dernier du frigo). Il s'agissait d'un yokai morose qui squattait la pièce de façon invisible. Ce yokai (femme) s'était disputé avec son mari yokai et du coup, dispersait sa morosité autour de lui.

Yokai watch, c'est le manga qui déresponsabilise les actes humains à cause de fantômes qui les hantent.

 J'ai vu également une autre bande annonce sur un nouveau dessins animés : Pichi Pichi Pitch.

 

 

C'est quoi le synopsis?

Lucie Nanami est la jeune princesse sirène du royaume du Pacifique Nord. Elle est venue sur la Terre à la recherche de sa perle rose qu'elle a donnée à un jeune garçon qui se nomme Kaïto Dômoto. Elle l'avait sauvé de la noyade étant petite. Avec ses amies Hanon Hôsho (Princesse de l'Atlantique Sud) et Rina Tôin (Princesse de l'Atlantique Nord), elles combattent les démons marins qui veulent les capturer et leur voler leur perles.

En soit, le synopsis....heu....bah voilà quoi! Mais les dessins? Les sirènes en version humaines ont des seins de ouf, des fringues hyper moulantes à ras du popotin. Dans une scène, le jeune garçon se retrouve torse nu et l'héroïne se décompose d'émotion. Les Barbaloulous n'ont jamais vu un seul épisode, puisque j'avais mâté en amont.

Conclusion :

Gulli était bien fut un temps, mais j'estime qu'elle a trahi la confiance des parents en proposant des programmes inadaptés. Que ce soit un succès à l'étranger est une chose, mais en France, on ne vit pas sous les mêmes moeurs qu'à l'étranger. Bien sûr, je ne vis pas chez les Bisounours. Je ne vais pas vanter un monde féérique (le prince, les fées et touti quanti) à mes Barbaloulous alors que la réalité est toute autre. Mais je ne vais pas non plus les laisser regarder ces daubes, sous prétexte que c'est sur une chaîne enfant.

Je dévie un peu, mais c'est comme pour les sièges auto ou les médocs. Ce n'est pas parce qu'on peut trouver des merdes de sièges en magasin, que ça signifie que l'enfant y sera en sécurité. Ce n'est pas parce qu'un médoc pour le moindre pet de travers est vendu en pharmacie, que ça signifie qu'on peut le donner les yeux fermés.

Avec les dessins animés, les films ou même les livres....c'est exactement pareil. Tu me diras :

"Franchement t'abuses! Laisse-les donc vivre tranquille tes Barbaloulous! Arrête de voir le mal partout!"

....t'es libre de le penser.

De mon côté, au moment où je le fais, je pense que je les protège en veillant à ce qu'ils ne mâtent pas des trucs pareils. Ils ont la TV, une tablette chacun, un PC chacun (les Barbados), des smartphones (les scolarisés), font des activités extra-homeschool, lisent, ont des amis, vivent une vie d'enfant que je souhaite belle, et c'est à moi de veiller à ce qu'ils puissent grandir dans de bonnes conditions.

Oh bien sûr, je leur ai expliqué pourquoi je trouve que telle ou telle série n'est pas adaptée. On expose nos points de vue. Alors certes, durant mon enfance j'ai vu bien pire : Ken le survivant, les chevaliers du Zodiaque, DBZ (avec les scènes de combat sanguinolantes), City Hunter et Cat's eyes (avec les mecs qui bavent devant une paire de boobs)..... mais ce n'est pas un exemple. J'ai grandi sans protection, sans rien du tout.

Bref, pour toutes ces raisons...maintenant Gulli c'est fini!

N'hésite pas à commenter, car tu le sais......ça fait TOUJOURS plaisir d'interagir dans les deux sens ;) !

Rendez-vous sur Hellocoton !