Hier, j'ai vu dans les actus Yahoo un article qui évoquait la possibilité d'une loi prochaine sur l'interdiction de la fessée en France.

fessée

(clic là pour l'article)

J'ai posé la question sur ma page facebook, pour savoir ce que les fans en pensent et les avis sont mitigés.

Ce qu'il en ressort:

  • une fessée ça ne tue pas
  • il existe un "dosage"
  • avant un certain âge de l'enfant, c'est le seul moyen pour qu'il comprenne qu'il a fait quelque chose de pas bien/mal
  • parfois c'est la seule solution pour stopper un élan de colère
  • on se sent minable après l'avoir fait

C'est un sujet, en effet, délicat dans la mesure où cela touche directement notre manière d'élever nos enfants. Il y a une histoire personnelle propre à chacun qui fait qu'on agit ou pas avec la fessée.

Ce blog...c'est ma vision personnelle...pas une encyclopédie, aussi je vais te donner ma vision sur le sujet.

J'ai eut une enfance misérable (oui je l'avoue sans honte). J'ai été battue....et je n'exagère pas mes mots. 

Source: Externe

J'ai été battue à coups de poings, de pieds, de giffles....à coups de fouets, de ceinture, de bâton. J'ai été balancée contre les murs...jetée au sol. J'ai saigné...j'ai pleuré...j'ai eut des bleus...des marques rouges...j'ai été étranglée. Mais je n'étais pas la seule, car ma Barmaman et le reste de la fraterie ont connu le même sort. (Aujourd'hui, j'ai du mal à comprendre qu'une meuf puisse prétendre partout qu'elle a été battue, violentée et plus par son ex...et confier au même ex, des bébés qu'elle n'a pas eut avec. Ca me révulse qu'on puisse jouer sur un sujet aussi grave.)

J'ai connu l'horreur de la part de mon propre parent, et OUI je n'en suis pas morte. C'est même à se demander comment ça se fait!

D'autres, n'ont pas eut cette "chance", comme la petite Fiona.

Source: Externe

Oui, oui, c'est vrai...tout est question de "dosage". Pourtant la douleur, le choc psychologique, la colère, la tristesse qu'on ressent...sont les mêmes.

Source: Externe

Certaines fessées/gifles restent bien ancrées dans ta mémoire et d'autres....tu n'en gardes aucun souvenir.

Je me souviens d'un jour (ma Barbamaman avait enfin divorcé de ce tyran) où je rentrais fièrement avec un 20/20 en maths. C'était le tour de garde du tyran. Je lui montrais ma note et sans la voir venir, je me pris une gifle. Sa chevalière m'a fendu la lèvre inférieure en 2 et du sang s'en écoulait. En réponse à son geste, il dit : "C'est pour que tu saches qu'on peut toujours faire mieux que le maximum! Tu aurais pu avoir 21/20! " . Concrètement, si certains y verront une leçon de vie...les faits sont un acte violent purement gratuit, et un gosse qui encaisse la violence par habitude.

Source: Externe

Quelques soient les raisons qui amènent à une gifle/une fessée...l'enfant enregistre la douleur, encaisse le choc, nourrit une colère et est triste.

Tu vas me dire que ce que j'ai vécu, aussi horrible fut-ce...c'est un extrême et que ce n'est pas pareil qu'une simple fessée?!!! Mais tu seras d'accord qu'une fessée n'est pas une caresse, non? Tu seras d'accord que tu ne te sens pas super à l'aise après avoir donné une fessée...c'est donc que quelque part tu sais que ce n'est pas top.

Je ne te partage pas cette partie très intime de ma vie pour me faire plaindre...Non, pas du tout! Je t'explique où je me positionne par rapport à la fessée.

Oui, je n'en suis pas morte car tout est question de "dosage", mais le reste??? Ce n'est rien...il oubliera?!! Tout le monde le fait, donc bon...pouet pouet?

Source: Externe

Quand bébé naît, c'est un petit ange, doux, inoffensif, qui ne bronche pas, ne contredit pas...

Source: Externe

Et puis, il grandit. Il s'exprime, fait comprendre ce qu'il aime ou pas...commence à faire des mots, des phrases...il peut répondre, etc... C'est là qu'on se demande : "mais où est passé mon bébé?" (il grandit ma chérie...il grandit! LOL )

Source: Externe

C'est d'ailleurs à ce moment là qu'on commence à lire sur les forums/blogs la phase "terrible two", "terrible three", "fucking four", etc.... (perso je n'ai jamais accroché avec ces termes, mais ça, ça n'engage que moi!)

Source: Externe

WTF ????

Source: Externe

Ouep ton enfant te contredit, crie à la moindre contrariété, balance des trucs, tape.... et tu te dis que vu qu'il ne pige pas encore tout ce que tu lui dis, autant calmer son cirque direct par une tarte. Pas forte....mais juste de quoi stopper son élan de ouf. Pourtant, si tu rejoues la même scène sans l'enfant mais juste avec 2 adultes...il y aurait comme un gros fail, non?

Source: Externe

Je t'explique:

Ce n'est pas un secret maintenant que "la meuf de l'autre page de famille nombreuse avec ses 8 enfants sans père" a décidé depuis septembre de colporter partout des conneries sur mon compte. C'est d'ailleurs la même meuf qui est allée balancer des conneries (sur les groupes facebook de portage) pour faire un clash...il y a un an, concernant mon tuto de cagoule de portage. Bref....si je recadre dans la situation enfant-adulte expliquée avant, j'en serai au stade où elle a largement dépassé les bornes. Ainsi, une gifle s'impose pour stopper son élan....voire un coup de pied aux fesses.

Pourtant, il n'y a même pas besoin de parier que la gifle comme le coup de pied aux fesses apporteraient un dépôt de plainte à la gendarmerie et (parce qu'il faut bien exagérer le truc) une ITT (même si elle ne bosse pas...là, j'expliquais la version exagérée).

Pourquoi une gifle à un enfant serait moins "grave" que si je lui mettais une gifle? Le geste n'est-il vraiment pas le même?

J'entends souvent que la violence amène la violence. Je ne suis pas du même avis. Je veux dire que pour avoir été une enfant battue, rien ne m'oblige à reproduire la même chose. Car je reste persuadée qu'il y a l'art et la manière de communiquer.

J'ai essayé avec "elle", mais son coeur est encore trop plein de jalousie pour qu'elle puisse comprendre la main que je lui ai tendue. Ce qui ne veut pas dire qu'elle restera ainsi. Peut-être qu'un jour elle comprendra?

Source: Externe

Autre exemple:

Pilou (notre lapine) me mord (ce n'est pas vrai...j'invente là) à chaque fois que je lui donne sa nourriture. Un jour, elle m'a fait saigner. Je lui mets donc une gifle pour la stopper dans son élan. Là encore, pourquoi une gifle à un enfant serait moins grave qu'un coup au lapin?

Source: Externe

Dernier exemple:

Tu es au boulot...tu taffes depuis des heures. Ton boss arrive et te surprend sur facebook au lieu de bosser. Il te fout (au choix LOL) une tape derrière la tête, un coup de pied dans ta chaise ou il tape des deux mains à plat sur ton bureau (pour exprimer son mécontentement). Est-ce que tu ne te sentirais pas agressé(e)/choqué(e) de son geste?

Source: Externe

C'est donc pareil avec les enfants...les miens tout du moins.

Je ne vis pas chez les Bisounours, et j'ai connu des crises avec chacun des Barbaloulous...et j'en connaitrai encore. Une fessée ne résoudra jamais rien et ne me calmera pas.

Tu sais ce qui faisait que je ne recevais plus de coups lorsque j'étais enfant? une marque, du sang voire le silence. Oui, le silence! J'encaissais les coups dans le silence et ça destabilisait au point qu'il arrêtait.

Source: Externe

J'ai décidé que mes Barbaloulous ne connaîtraient pas ce que j'ai vécu. Pour autant, Barbapapa et moi sommes les parents et il est hors de question que les enfants décident du fonctionnement de la Barbafamily. Ils ont le droit d'émettre leurs avis/désaccords, mais ne peuvent imposer ce qu'ils veulent/souhaitent.

Barbouille sait formuler de petites phrases à 3 syllabes. Mais préfère s'exprimer (dès qu'il n'est pas content) par les cris, le jet d'objet et même la main levée pour mimer une fessée.

Crier plus fort n'apporte rien, si ce n'est un grand moment de solitude chacun de son côté! LOL Dans ce cas, je pose simplement ma main à plat sur son front et il s'arrête (comme s'il avait un interrupteur): "chuuuuuut...calme-toi!". C'est à ce moment, que je lui explique sur le ton du mécontentement que je ne suis pas contente (en insistant sur les négations). Parfois, ça ne marche pas de suite, alors je l'isole dans une pièce et je lui dis qu'il pourra sortir tout seul quand il sera calmé. S'il continue de crier/pleurer au bout de 5 minutes, je vais le voir et lui répète la même chose. Et ainsi de suite par tranches de 5 minutes, 2-3 fois de suite. Puis la main sur le front le calme enfin, et je peux lui expliquer sur un ton autoritaire mon mécontentement.

Lorsqu'il jète un objet, je me déplace jusqu'à lui brusquement, lui attrape les mains comme une marionnette et nous ramassons ensemble ce qu'il a jeté, tout en lui expliquant qu'il ne DOIT PAS jeter et qu'il DOIT ramasser ce qu'il a jeté.

Source: Externe

Lorsqu'il lève la main, je la bloque et vais l'isoler de suite de là où nous nous situons. Je lui explique sur un ton autoritaire pourquoi il est isolé et comment il peut en sortir. OK, je suis d'accord...ce qui fonctionne pour un ne fonctionne pas forcément pour tous. Par contre, à tout problème existe une solution...

Source: Externe

Plus ils grandissent et plus nous discutons. Nous les écoutons, mais jamais ils n'imposeront  ce qu'ils veulent/souhaitent. On s'expliquera toujours avant. (merde! C'est quand même nous les parents!)

Source: Externe

Les Barbaloulous ne sont ni des enfants rois, ni des enfants fessés. Nous ne sommes pas des parents laxistes.

Bien sûr, il y a des fois où ils me rendraient tous chèvre...où je me dis que je les scotcherai bien au mur. Dans ces cas-là, sans aucune honte, je dis un gros "MEEEEEEEEEEEEERDE !" puis je vais m'isoler pour que la moutarde redescende. Entre temps, tout le monde s'est calmé et on met les choses à plat tous ensemble. J'ai la chance d'avoir Barbapapa, ce qui signifie que dès qu'un de nous sent que la moutarde lui monte au nez, c'est l'autre qui prend le relais pour calmer la situation. L'un va se calmer et l'autre prend le relais pour tempérer.

Source: Externe

Voilà, tu l'auras compris je ne cautionne pas la fessée aux enfants, ni la petite....ni la grande...ni la dosée...ni la justifiée. On est toutes d'accord qu'on ne se sent pas 100% à l'aise après en avoir foutu une. Je ne pars pas dans de grands discours pompeux  pour désamorcer une situation qui dérive avec les Barbaloulous...mais dialoguer est quand même mieux que de fesser....d'un avis personnel.

Quand le dialogue ne passe pas de suite, l'isolement pour faire baisser la tension, puis réamorcer le dialogue. Quelque soit leur âge, les enfants ne sont pas cons...ils comprennent. Il suffit d'adapter le langage. Je ne prétends pas détenir la méthode miracle non plus...hein! J'espère simplement que cet article t'amènera à une réflexion.

Je suis donc plutôt favorable à une interdiction de la fessée, mais de manière cadrée. J'entends par là, qu'il ne faut pas basculer dans le n'importe quoi comme en Suède. Les enfants n'ont pas à menacer les adultes non plus. Dans la Barbafamily, il n'y a pas de donnant-donnant. Le chantage/marchandage c'est la loose. Je conçois tout à fait que cet article soit glop.... Mais n'ayant pas participé à la discussion sur facebook, je souhaitais expliquer mon positionnement.

 

fessée1

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !