Après une looooooooongue intronisation aux alphas, ponctuée de nombreuses pauses au profit de l'IEF des Barbados, je reprends à nouveau ponctuellement l'IEF des Barbalouloutes plus jeunes.

J'ai voulu passer à la phase de la transformation des alphas (qui me permettrait ainsi de changer de méthode), mais je me suis rendue compte qu'avant, il fallait que je débute les premières syllabes.

Ainsi m'est venue l'idée de créer leur tout premier syllabaire comprenant les consonnes longues (r, s, f, l, v, j, m, n), le digraphe (ch) et les voyelles (a, e, é, è, i, o u) vues et entendues dans le film et livre "la planète des alphas".

Pour cela, rien de plus simple, il faut:

  • la police d'écriture des alphas
  • paint (application incluse dans n'importe quel PC qui a windows)
  • un classeur à 4 anneaux
  • une perforatrice
  • une imprimante et des feuilles blanches

 

DSCN2573 1. Sur paint, j'écris 2 lettres bien espacées que je grossis avec la fonction de découpe.

  1.  2. Je colorie avec la fonction "sceau de peinture"

 

 

 

 

 

 

DSCN2572

3. J'imprime en A4 paysage

 

 

 

 

 

 

 

DSCN2574

4. Je découpe pile au milieu de la longueur

5. Je superpose toutes les feuilles

6. Je perfore

 

 

 

 

 

DSCN2575 7. Je dispose dans le classeur, d'un côté les consonnes et à côté les voyelles (Les consonnes pourront être à tour de rôle, au début de la syllabe ou à la fin)

8. L'enfant prononce le son formé

 

 

 

 

 

 

Avant de commencer la séance des premières syllabes, nous avons regardé à nouveau le dessin animé (à la demande des Barbalouloutes......je sature grave!!). A l'aide des personnages "fait maison", elles ont pu recréer les premiers mots vus dans le dessin animé (histoire de bien garder l'affectif lié aux personnages, tout en associant le toucher, l'ouïe et la vue).

DSCN2570 DSCN2571

Puis on a enchaîné avec la séance des syllabes, qui fut finalement très vite assimilée. 

Et enfin on a terminé par un petit jeu en ligne sur les syllabes avec les alphas. (ça fait franchement bourrage de crâne et la séance était longue 1h00 dont 20 min de dessin animé). Même avec le son monté à fond, on a eut du mal à bien comprendre le son. Barbabelle (4 ans) a d'ailleurs vite abandonné. Mais Barbalala (6 ans) s'y est accrochée. Je ne peux que constater son envie de passer à la vitesse supérieure.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !